Au final, est-ce rentable ? Combien ça coûte à l’usage ?

Autolib : pour les petits trajets seulement !

Après un mois d’utilisation, avec un usage moyen de quatre à six trajets par semaine, cela m’aura coûté le prix d’un plein de voiture avec les frais de stationnement.

A ceci près qu’ici, on paye à l’usage, là où avec son véhicule on intègre un budget global (assurance, parkings, garage, essence). Donc sur un mois il faut comprendre qu’à coût quasi équivalent, le système est extrêmement pratique et vous réconcilie la voiture avec Paris.

Mais si on met de côté l’assurance (incluse dans l’abonnement), l’essence (qu’il n’y a plus), le parking (qu’il n’y a plus non plus), et les frais d’entretien (qu’il n’y a plus non plus), pour un usage modéré mensuel, et pour un an, il est possible de considérer des économies substantielles, mais pour des trajets courts (pas plus de 30 minutes) et d’une fréquence raisonnable dans la semaine. Ainsi se déplacer tous les jours pour son travail peut ne pas être rentable à terme. Une location de 30′ revient à peu près entre 3 et 4€. Donc en cas de bouchons, il vaut mieux prendre le métro … Un trajet de 1 heure coûtera alors presque le prix d’un taxi.

De plus, avec ce système de réservation, il n’est pas possible de faire de longs trajets, loin des villes ayant des bornes (en clair hors de la région parisienne), même si vous pouvez garder le véhicule pour une après midi par exemple (mais là la location s’apparentera à celle d’une location de véhicule traditionnelle en terme de coût).

Sur un abonnement de 1 mois (30€), j’en aurai eu en tout et pour tout pour 86€ débités en deux fois sur la carte bleue.

Plusieurs formules d’abonnement

Le modèle économique est basé sur un forfait fixe valable dans le temps, donnant accès au service 24h/24 et complété par un coût à l’usage, à l’image des opérateurs téléphoniques.

Des promotions régulières rendent l’offre attractive, mais attention à bien prévoir son utilisation. En effet, si vous ne disposez pas de station à proximité de vos lieux de déplacement, le système perd de l’intérêt… Cela parait évident mais il faut bien repérer les stations avant de s’engager.

Enfin, ils proposent des offres ponctuelles, comme des trajets gratuits vers Paris à certaines heures, mais cela semble être encore expérimental.

Pour que le système soit vraiment pertinent, il aurait été bien que l’usage des couloirs de bus soit par exemple autorisé (comme pour les Vélib et les taxis), ou que pour les jours de forte pollution, son usage en soit gratuit toute la journée … Cela viendra peut être.

[EDIT du 28/01/2013]

A peine le dossier publié, j’ai reçu un commentaire de la part de Autolib, qui souhaite préciser quelques points :

Nous vous remercions pour votre essai et pour votre long billet très détaillé de votre mois d’utilisation…
Nous aimerions juste préciser quelques points avec vous. Sur le permis, nous ne pouvons effectivement pas contrôler vos points, mais comme vous l’avez vu sur notre borne de location, nous vous demandons bien qu’il soit valide.
Les 50€ d’autorisation sont un droit de tirage…
Pour ce qui est du « problème frein moteur« , il faut savoir que nos Bluecar utilisent le couple moteur pour récupérer l’énergie cinétique produite au freinage.
Lorsque la batterie est pleine, la voiture ne peut accumuler cette énergie et vous prévient à l’aide de ce message – il n’y a donc aucun problème de sécurité à avoir sur cette alerte.
Enfin, pour régler le son de votre GPS ou de la radio, il faut rentrer dans le Menu, dans les paramètres…

Nous espérons que ces petits conseils pourront vous aider pour une prochaine utilisation.

Bien à vous.

L’équipe Autolib’

 Retour au début du dossier